La rentabilité d’un placement dans une assurance vie au-delà de 70 ans

La rentabilité d’un placement dans une assurance vie au-delà de 70 ans

Pour permettre à un assuré de transmettre un capital garanti à ses descendants héritiers au cas où il décéderait, la couverture-existence entre en jeu. Ce contrat d’assurance permet à la personne couverte de constituer une épargne significative. La durée du contrat et la fiscalité applicable déterminent le montant du capital reçu lors de l’achèvement du contrat. Placer dans ce genre de contrat est-il rentable après 70 ans ?

Un contrat de couverture-existence avec des avantages

À l’heure actuelle, presque 51% des contrats de couverture-existence sont souscrits à des fins de placement et d’épargne. Pour financer la retraite des assurés et pour faciliter largement la transmission d’un bien, ils sont intéressants. Une couverture-existence dispose d’une fiscalité avec plusieurs privilèges comparés à d’autres produits d’investissement. Il peut s’agir du livret d’épargne. Grâce au contrat de couverture-existence, faire un investissement sur le marché financier est possible. La gestion et la sécurisation de vos fonds se feront par des professionnels. Les gains obtenus par les opérations boursières pendant les huit premières années du contrat ne seront pas soumis à la fiscalité si vous n’effectuez aucun retrait. Pour le particulier, une durée élevée du contrat équivaut à plus d’avantages offerts par la fiscalité applicable. Si vous faites un tel investissement, vous ne serez pas soumis à la fiscalité boursière aux alentours de 34%. La souscription à un contrat de couverture-existence permet de faire un placement dans l’immobilier à part les investissements financiers. Un contrat de couverture-existence se traduit souvent par un investissement en société civile de placement immobilier. Un fonds de placement et une société civile fonctionnent pareils en termes de fiscalité lorsque la formation de celle-ci a été faite grâce à une couverture-existence. La succession de l’assuré n’inclut pas le capital d’un contrat de couverture-existence. Si l’assuré décède, le capital épargné sur la couverture-existence ne s’intègrera pas dans son bien. Celui-ci ne se soumettra pas à la fiscalité rapportée aux successions. Un abattement de 152 500 euros est profitable pour chaque bénéficiaire.

Les privilèges pour les séniors

Si vous pensez que la souscription à une couverture-existence à partir d’un certain âge peut s’agir d’un placement à perte, c’est que vous n’avez pas encore tout vu ! Souscrire à ce genre de contrat après 70 ans offre des bénéfices au niveau de la transmission et de la fiscalité. Sur santors, vous avez la possibilité de faire une comparaison des assurances existence pour personnes âgées. Vers 70 ans et plus, les versements faits sur un contrat de couverture-existence vous offrent plus de rentabilités. Les gains sont exemptés d’impôts. De même, après 70 ans, à chaque bénéficiaire est appliqué un second abattement de 30 500 euros. Sur la fiscalité, le placement après 70 ans offre du profit. Toutefois, seuls les versements faits au contrat après 70 ans bénéficient d’exemption d’impôts et de taxes. Les sommes importants investis à partir de cet âge requièrent la consultation d’experts avant de faire un important dépôt ou de souscrire à une couverture-existence. Ici, un notaire ou un professionnel de l’assurance existence est indispensable.

Simone