Tout savoir sur le contrôle technique des véhicules anciens

Tout savoir sur le contrôle technique des véhicules anciens

Augmenter la sécurité des usagers d’une part et réduire la pollution d’autre part, tels sont les deux objectifs du contrôle technique. Cette opération qui se fait régulièrement a été réglementée par la loi française afin que tous les automobilistes soient au même pied d’égalité. Nous vous invitons à tout savoir sur le contrôle technique des véhicules anciens.

Quelles sont la réglementation et les obligations du contrôle technique automobile ?

Les véhicules concernés

Tous les véhicules sont concernés par le contrôle technique à la seule condition qu’ils soient en dessous des 3,5 tonnes.

  • Les voitures particulières que ce soient les citadines, les monospaces, les berlines
  • Les voitures utilitaires comme les véhicules de société ou les fourgonnettes
  • Les camping-cars de moins de 3,5 tonnes
  • Les voitures d’auto-écoles
  • Les voitures dont les moteurs fonctionnent au gaz
  • Les voitures d’époque ou de collection qui ont plus de 30 ans
  • Les voitures de tourisme avec un chauffeur et les taxis
  • Les voitures de transport sanitaire comme les ambulances
  • Les voitures de transport public avec une dizaine de passagers
  • Les voitures de dépannage

Délais et dates de validité

Les dates de validité dépendent d’un type de voitures à un autre. Si pour les voitures de collection ou d’époque de plus de 30 ans, le contrôle doit se faire tous les 5 ans, pour les véhicules de dépannage et ceux assurant le transport sanitaire, il faut le renouveler chaque année. En règle générale, le contrôle technique est effectué dans les six mois qui précèdent les quatre ans de la date de la première mise en circulation du véhicule. Tous les deux ans, obligatoirement, un contrôle technique doit aussi être fait. Si vous êtes un vendeur de voitures, ce contrôle est fait dans les six mois avant la vente du véhicule à un particulier.

Les prix

Contrairement à ce que l’on pense, c’est chaque centre technique qui fixe ses prix. En 2016, la visite durait 45 minutes et l’automobiliste déboursait moins de 70 euros. Depuis 2018, avec la nouvelle réforme du contrôle technique, on a assisté à une augmentation de 15 à 20 %. Il faut savoir tout de même que les prix varient d’une région à une autre. En France, vous aurez des centres de contrôle technique qui facturent la prestation à 67 euros en moyenne. Dans d’autres, comme les centres contrôlés par l’État, avec 35 euros, vous pouvez trouver votre compte. C’est à Paris que les coûts sont les plus excessifs. Il faut compter entre 53 et 98 euros pour faire son contrôle technique.

Nos conseils d’expert : préparer le contrôle

Passer un contrôle technique peut devenir très vite une source de stress pour l’automobiliste. Cependant, pour la sécurité de tous, ce contrôle est une étape importante. Ce que les automobilistes craignent plus que tout, c’est la contre-visite. En effet, la contre-visite peut générer des frais supplémentaires ainsi que des réparations pour les pannes détectées lors du contrôle technique. Pour éviter cette contre-visite, les propriétaires de véhicules font appel à un mécanicien automobile et à un centre auto pour faire un premier contrôle. Ici, il est question de vérifier des éléments comme l’usure des pneus, la lisibilité des plaques d’immatriculation, le fonctionnement des feux comme les clignotants ou les feux de croisement.

antoine