Un métier sympa dans l’automobile : je teste des voitures !

Un métier sympa dans l’automobile : je teste des voitures !

Avouez que c’est un peu surprenant d’entendre une personne le dire. Et pourtant le métier d’essayeur automobile existe bel et bien. Et les concepteurs sont les premiers à les recruter. Il fait d’ailleurs rêver de nombreux jeunes qui aimeraient faire de leur passion de l’automobile leur gagne-pain.

Peut-on devenir essayeur automobile sans diplôme particulier ?

C’est quoi un essayeur automobile ?

Aussi appelé pilote-essayeur d’automobile, c’est une personne qui travaille avec des concepteurs de véhicule, des équipementiers ou des fabricants de pneus. L’essayeur automobile est en général un technicien, un mécanicien par exemple, qui peut détecter facilement les manquements du matériel qu’il doit tester. Il peut également être un journaliste ou un blogueur. Ici, il est plus question de publicité, car c’est la marque qui invite le journaliste à faire un essai et ce dernier va décrire au lecteur ou au téléspectateur son ressenti.

Un essayeur automobile peut faire partie d’une entreprise ou être indépendant. Il doit être capable de diagnostiquer les défauts de la voiture ou des pneus qu’il doit tester. Il peut vérifier le roulage, la climatisation, le GPS, les systèmes de freinage et de sécurité. Une fois les tests effectués, il rédige un compte-rendu où il décrit les problèmes qu’il a détectés et il propose également des solutions aux ingénieurs. Le pilote-essayeur effectue plusieurs autres tâches. Il travaille en étroite collaboration avec les ingénieurs et les mécaniciens auxquels il donne un appui technique. Il applique les procédures qualité en vigueur et participe à la mise en œuvre des procédés de qualité.

Quelle formation pour devenir essayeur automobile ?

Pour devenir pilote essayeur, il n’y a pas une formation spécifique. Pour accéder à cette profession, vous avez trois options :

  • Vous pouvez suivre un cursus dans un centre de formation au métier de formateur en conduite automobile. Avec un BTS, vous pouvez envisager avoir une licence professionnelle en mécanique ou faire un second BTS dans la même branche. D’autres diplômes sont demandés comme le BEP, le CAP, le BAC Pro, le BTS AVA option véhicules particuliers ou encore une formation en ingénierie automobile.
  • Si vous avez été pilote automobile, devenir un pilote-essayeur est une bonne reconversion. Avec votre licence, vous pouvez joindre un CV dans lequel vous retracez vos performances. Vous devenez ainsi un ingénieur motoriste sans réaliser des essais sur piste.
  • Si vous avez une formation d’ingénieur, ou technique, cela vous permet de devenir pilote-essayeur. En effet, avoir une bonne connaissance des voitures et être un bon conducteur sont des atouts non négligeables pour un pilote.

Essayer des voitures de course, c’est le top du top

Quand on est passionné de voiture, être pilote-essayeur automobile peut être un excellent métier. On peut dire que cette profession regroupe plusieurs avantages. D’abord, vous avez la possibilité de travailler à votre compte. C’est-à-dire que les concepteurs de véhicules ou les entreprises peuvent prendre attache avec vous pour que vous testiez leurs produits. En général, selon les profils, les essayeurs automobiles sont rémunérés entre 2000 et 2400 euros par mois.

Ensuite, c’est un métier qui ne demande pas une formation particulière. Cependant, si vous avez une formation dans le domaine de la mécanique ou si vous avez été pilote de course. C’est aussi une bonne reconversion professionnelle pour des mécaniciens ou des pilotes de voitures de course auto. Enfin, c’est aussi une bonne façon d’allier le travail et le plaisir. Pour ceux qui aiment conduire, ceux qui veulent être les premiers à conduire des nouveaux modèles de voitures, pour les amateurs de mécanique… essayeur automobile, c’est le top du top !

antoine