Joint de carter : pour ne pas mettre de l’huile sur le feu…

Joint de carter : pour ne pas mettre de l’huile sur le feu…

Il existe au sein du système de motorisation ce que l’on appelle : carter d’huile. Situé au niveau de la partie inférieure du moteur, le carter d’huile représente un réservoir d’huile. Au moment où le moteur s’active, la pression répartit l’huile vers les parties du moteur à lubrifier indispensablement avant d’atterrir et de redescendre dans le carter d’huile. Le joint de carter, quant à lui, est tout simplement un joint d’étanchéité d’huile au sein d’un système de motorisation.

Plus de détails concernant les joints d’étanchéité du carter d’huile

Force est de préciser que les carters d’huile sont configurés différemment selon le type de moteur. En principe, un carter d’huile présente un joint d’étanchéité au niveau supérieur et au niveau du bouchon de vidange. Toujours en règle générale, il existe également différents types de joints d’étanchéité du carter d’huile. Quatre (4) pour être précis. Mais dans tous les cas, il est conseillé de toujours utilisé le même joint exhorté par le constructeur initial du moteur ou du véhicule concerné.

1. Le carter d’huile sans joint

Il existe des carters d’huile montés sans aucun joint pour la simple raison que le joint est remplacé par une couche de pâte à joint situé entre le bloc moteur et le carter d’huile. En principe, la pâte à joint concerne un type de produit ou de matière résistant aux hydrocarbures. L’utilisation de produits ou matières non résistante aux hydrocarbures à la place du joint d’étanchéité est fortement déconseillée.

2. Le joint liège

Fragile et déficient notamment suite à un écrasement, ce type de joint est rarement utilisé de nos jours. Ce n’est pourtant pas le cas à une certaine époque où ce fut le joint le plus sollicité pour les cartes d’huile.

3. Le joint papier

Il s’agit d’un type de joint enveloppé dans de ce que l’on appelle « papier à joint ». Un papier spécifique associé à de la pâte à joint au moment de l’assemblage. Ce type de joint se démarque des autres dans le fait que son utilisation soit assurément économique.

4. Le joint plastique

Un joint plastique est un joint qui se présente sous diverses formes. Grâce à cette diversité, il est aujourd’hui le type de joint le plus fréquemment utilisé pour le carter d’huile. ET pour cause : son efficacité et sa longévité et son côté pratique car il n’est pas complètement indispensable de l’associer à la pâte à joint au moment du montage et de l’assemblage. En effet, la pâte à joint peut tout simplement être remplacée par de l’huile moteur.

Petit coup d’œil sur le processus de remplacement d’un joint de carter d’huile

Tout d’abord, quels sont les symptômes qui annoncent qu’un joint du carter d’huile est dans un état défectueux ?

Le carter présente une fuite d’huile, une fuite représentée par des tâches d’huile sous le véhicule;
L’on remarque une petite ou grande fissure au niveau du carter d’huile ;
Le témoin du niveau d’huile affiché sur le tableau de bord s’allume.

Si le joint d’étanchéité n’est pas remplacé à temps, l’état du carter d’huile peut endommager définitivement tout le système de motorisation. Il est d’ailleurs conseillé de faire appel aux mains de professionnel dans la confection et l’intégration d’articles moulés et profilés en caoutchouc. Pour ce faire, il en existe plusieurs dont la Compagnie Malgache de Caoutchouc COMACAT. Le processus de remplacement d’un joint de carter d’huile se présente alors comme suit :

Démontage du carter d’huile ;
Dégraissement et nettoyage de toutes les traces de l’ancien joint ;
Montage du carter avec un nouveau joint d’étanchéité ;
Application du couple de serrage d’une façon adéquate car dans le cas contraire, une application trop forte peut endommager le nouveau joint ;
Appliquer un serrage en colimaçon ou en spirale des vis intérieurs allant vers ceux extérieurs.

Simone