Comment financer son projet avec le crowdfounding ?

Comment financer son projet avec le crowdfounding ?

C’est la question qu’on se pose lorsqu’on veut mettre sur pied un projet sans toutefois avoir suffisamment de moyens pour le réaliser. Les entrepreneurs sont ceux qui font le plus appel à ce financement participatif qui peut prendre plusieurs formes : dons, prise de participation ou prêt.

Définition du financement participatif

Définition

Le financement participatif ou crowdfounding est une collecte de fonds via Internet qui permet à des personnes de financer directement un projet. Ce type de financement vous permet de vous entourer de personnes qui croient en vous et qui sont prêtes à vous suivre dans votre projet et vous permet de compléter d’autres financements comme un emprunt bancaire.

Le cadre juridique

Depuis 2016, plusieurs mesures ont été prises dans le cadre du financement participatif. Elles ont été appliquées à partir de 2017. Désormais, les plateformes de financement participatif ayant le statut de conseiller en investissement participatif peuvent proposer des projets qui s’élèvent à 2,5 millions d’euros. À la souscription, vous pouvez proposer des actions de préférence ou des titres participatifs.

Les contrôles

Ce secteur attire de plus en plus. C’est pour cela que la régulation est nécessaire. D’abord pour protéger les investisseurs. Il faut savoir que vous prenez un gros risque en injectant de l’argent dans certains projets. De nombreux pays, comme l’Angleterre, ont déjà mis en place un cadre réglementant ce secteur. En 2013, la Commission européenne avait mené une consultation pour réguler également ce domaine.

Les acteurs publics

Flairant le bon filon, le secteur public s’intéresse aussi au financement participatif. Les pouvoirs publics proposent aux professionnels, tout en garantissant le respect de la réglementation, des offres de titres. Plusieurs banques publiques s’y sont aussi investies comme la Banque publique d’investissement. Ces banques se chargent de mettre en relation les investisseurs et les porteurs de projet.

Quelques exemples concrets

Il n’y a pas de projets standards concernés par le financement participatif. Ces projets peuvent être aussi bien professionnels que personnels et dans différents domaines comme l’informatique, la mode, le cinéma, la culture…

  • Sur le plan professionnel pour créer ou développer son entreprise. Pour convaincre les investisseurs, vous avez besoin de bien ficeler votre projet et de le présenter de manière claire. Surtout, l’investisseur doit voir ce qu’il va gagner en injectant de l’argent dans ce projet. Si vous souhaitez développer votre entreprise, mettez en avant la progression de l’entreprise et les bénéfices que vous tirez de cette activité.
  • Pour les projets culturels, comme créer une pièce de théâtre, produire un disque, ou monter une comédie musicale, l’investisseur a besoin de savoir s’il aura un bénéfice de ce projet. Faites également un plan détaillé des coûts pour produire l’album, la comédie musicale ou la pièce de théâtre.
  • Pour les projets de bienfaisance, humanitaires ou caritatifs. Ici vous faites appel à la sensibilité de l’investisseur. Montrez-lui en quoi ce projet est important et comment il peut venir en aide à son prochain. Pour cela, il est nécessaire de détailler les actions que vous menez ou que vous comptez mener.
  • Les projets personnels comme le mariage sont aussi concernés par le financement participatif.

antoine