Les précautions à prendre pour choisir son e-liquide

Les précautions à prendre pour choisir son e-liquide

La cigarette électronique fait de plus en plus d’adeptes. Parmi eux, on compte déjà quelques grands habitués, mais aussi des grands débutants. Dans les deux camps, on rencontre souvent une même problématique : le choix du liquide. Indispensable pour générer de la vapeur, son choix est crucial. Il est responsable du goût véhiculé par le liquide et de ses effets sur l’organisme. Comment bien le choisir ?

En quoi l’e-liquide est-il indispensable ?

Le principe de la cigarette électronique est simple. Une batterie chauffe une résistance en contact avec l’e-liquide pour permettre l’évaporation de ce dernier. C’est ce qui va produire de la vapeur et c’est cette vapeur que les utilisateurs vont inhaler au niveau du drip tip. Même lorsque vous avez opté pour le meilleur clearomiseur inhalation indirecte, le concept de base reste le même. Seul le design des composants de l’appareil change quelque peu en fonction du mode de tirage souhaité.

Pour une inhalation indirecte, le drip tip sera plus étroit ainsi que l’entrée d’air. Pour une inhalation directe, on privilégiera les embouts buccaux plus larges et les clearomiseurs à large entrée d’air. Si vous souhaitez basculer entre les deux, optez pour un appareil doté d’une bague d’airflow pour maîtriser le débit d’air et la quantité de vapeur.

Mais quel que soit le design de l’e-cigarette que vous choisissez, sachez qu’elle ne peut fonctionner sans e-liquide. Ce dernier est donc, bel et bien indispensable, mais attention, ce n’est pas parce qu’on en a besoin qu’il faut le choisir n’importe comment. Quelques précautions s’imposent.

Pourquoi prendre des précautions pour choisir l’e-liquide ?

Parce qu’avec le fort engouement qui entoure le vapotage, de nombreux fabricants se sont mis à produire des e-liquides. Le choix est aujourd’hui tellement large que les vapoteurs ont l’embarras du choix. Bien que ce soit une bonne chose, il faut rester prudent quant aux ingrédients utilisés dans certains flacons. En règle générale, chaque flacon doit indiquer clairement sur une étiquette tous les éléments qui le composent. Cela n’est toutefois pas systématique puisque vous trouverez des e-liquides sans aucun étiquetage. La première précaution à prendre c’est d’éviter ces flacons douteux.

Ensuite, même lorsque le flacon porte bien une étiquette, lisez d’abord ce qu’elle mentionne. Si vous voyez marqué des substances chimiques méconnues ou peu courantes, il faut se méfier. Le minimum à faire c’est de s’informer sur le produit en cause et sur ses effets sur l’organisme. Il faut aussi chercher à savoir ses effets lorsqu’il est réchauffé puis inhalé. S’il est avéré qu’il n’est pas toxique ou dangereux, vous pouvez choisir le flacon.

Aussi, il faut savoir que certains e-liquides se composent de multiples arômes. Bien que la saveur cocktail soit appréciée, certains mélanges peuvent générer des réactions chimiques lorsqu’ils sont inhalés. Cela est encore plus probable lorsque les parfums utilisés sont artificiels et donc conçus en laboratoire. Pour éviter cela, limitez-vous à un maximum de deux arômes dans un seul flacon. Cela est également valable pour les amateurs de liquides fait-maison.

En ce qui concerne la texture ou la saveur, mieux vaut éviter les liquides trop sucrées ou à texture crémeuse. Ils ne sont pas vraiment dangereux, mais leur formule contient souvent des additifs à éviter ou à limiter. Les liquides mentholés en contiennent également.

Enfin, un point essentiel est de choisir un e-liquide de qualité. Comment faire le tri entre tous les flacons disponibles sur le marché ? Le premier indice se trouve sur l’étiquette. Un fabricant de bonne foi et qui n’a rien à cacher mentionnera sur ce papier la composition détaillée du liquide, mais pas seulement. Il précisera volontiers le pays de fabrication, la marque ou le nom de l’entreprise, le contact de l’entreprise et les certifications auxquelles le liquide répond.

Il faut effectivement savoir qu’il existe quelques normes qui régissent la fabrication des e-liquides. En 2016, une directive européenne a été instaurée pour la déclaration des liquides circulant sur le marché européen. Une norme AFNOR a ensuite été établie pour certifier les e-liquides de grande qualité. Pour obtenir cette certification, les fabricants doivent effectivement se plier à de nombreuses exigences comme la véracité de la composition déclarée.

Avant d’acheter vos flacons, assurez-vous qu’ils répondent aux quelques spécificités qu’on vient d’évoquer. Et n’oubliez pas de bien choisir le vendeur surtout sur internet. Mieux vaut s’adresser à des spécialistes ou à des boutiques en ligne spécialisées pour bénéficier des meilleures offres.

Pour information supplémentaire, sachez que la formule de base d’un e-liquide se présente comme suit : propylène glycol (PG) + glycérine végétale (VG) + arômes. A ces ingrédients, on peut ensuite ajouter de la nicotine et de l’alcool. Pour la nicotine, la dose doit être inférieure à 20 mg/ml tandis que le taux d’alcool est strictement limité à 1%. Ce ne sont pas tous les flacons qui en contiennent, mais seulement quelques-uns d’entre eux. Le seul maximal doit être bien respecté pour éviter le risque de dépendance.

Simone